TedX

Nathalie a présenté sa conférence Ted hier soir. Elle sera bientôt en ligne.

Exploration… découvertes inattendues

C’est en cherchant à découvrir et à cartographier le monde submergé, enfoui dans les grottes aux quatre coins du monde, que j’ai découvert un univers surprenant auquel je ne m’attendais pas.
Dans mon exploration des entrailles de la Terre, ce sont plus que des galeries de roches submergées qui se sont révélées. Quand nous partons à la découverte, notre quête peut prendre un sens tout nouveau et plus profond que notre exploration initiale.

Nettoyage du fleuve à Lachine

La grande plongée sera le feu d’artifice du projet Urban water Odyssée. Avant cela, nous nettoyons le fleuve, nous le documentons et faisons des recherches scientifiques.
comme les anglais disent: Talk the walk and walk the talk.

C’est avec plus de 25 personnes que nous avons fait un beau nettoyage au quai de Lachine le 12 mai dernier. merci à tous les bénévoles.

Réalisation et montage Barbara Gineau Delyon

Les plongeurs cela vous a donné une bonne idée de ce que Nath va vivre pendant sa grande plongée. À bientôt pour une autre super corvée 🙂

 

The river

Did you know that 80% of our drinking water comes from the St Lawrence river in Montréal and 100% of our waste water ( after treatment) go back to the same river.
Every day 6 plants treat the water to distribute the equivalence of 800 olympic swimming pool to the city. That’s a lot of water: 2 942 000 m3 for a population of 1 750 000.
Saviez-vous que 80% de notre eau potable vient du fleuve St Laurent et 100% des eaux usées après traitement y retournent. 6 usines traitent l’eau avant de la distribuer dans le réseau. Plus de 2 942 000m3 tous les jours pour une population de 1 750 000. Cela en fait de l’eau. Alors chaque litre économisé d’une façon ou d’une autre compte.

Eau brute

 »L’eau traitée à l’usine Charles-J. Des Baillets et à l’usine Atwater est puisée à plus de 500 mètres de la rive dans le fleuve Saint-Laurent, en amont des rapides de Lachine, dans un endroit de fort courant. Cette eau, très oxygénée, ne comporte pas beaucoup de matières en suspension et est donc relativement facile à traiter. »      source Ville de Montréal

Usines de traitement de Montréal

Continuer la lecture de « The river »

C’est mon fleuve après tout

C’est mon fleuve après tout

J’adore le fleuve St-Laurent. J’ai la chance de l’avoir parcouru à bord d’un vraquier des grands lacs à Cornwall, à bord d’un voilier de Montréal jusqu’à l’océan atlantique et sans compter les nombreux bateaux qui m’ont amené le plonger tout au long de son cours.

Ce fleuve est majestueux, impétueux et il m’aura fait vibrer depuis mes premières heures de plongée sur des épaves faciles comme le Conestoga jusqu’à celles qui se sont laissées désirer comme le Havorn qui m’aura donné bien du fil à retordre. Parfois entre le fleuve et moi cela devient une histoire que je prends un peu personnelle, qu’il se laisse découvrir, car dans le fond et même pas si profond que cela, il reste temps à redécouvrir et à documenter. Même si les eaux bleues et chaudes du sud sont des plus invitantes, j’aime connaître mon environnement immédiat et il s’appelle fleuve St –Laurent.

 Mais c’était qui St –Laurent, le gars au fait?

« L’Empereur Valérien interdit en 257 aux chrétiens de pratiquer leur culte. En 258 la persécution se durcit et le pape Sixte II est surpris le 6 août de la même année à participer à une réunion de chrétiens Le lendemain il est jugé et décapité avec quatre diacres.

Laurent, désireux de subir le martyre avec Saint Sixte le suit en pleurant, lui disant «  Où allez-vous mon Père sans votre fils ? Où allez-vous Saint Pontife sans votre diacre ? » Le pape le rassure, lui annonçant sa mort dans trois jours et dans des épreuves bien plus pénibles qu’une simple décapitation.

Le Préfet de Rome avait momentanément épargné le Saint Diacre dans le but de se faire livrer les trésors de l’église pour renflouer les caisses de l’Etat. Mais Saint Laurent, suivant les ordres du pape, distribua  tous les biens de l’Eglise aux pauvres qu’il présenta ensuite au Préfet disant « Voici les seuls trésors de l’Eglise et s’y ajoutent les perles et les pierres précieuses qui sont les Vierges et les Veuves consacrées à Dieu. » Furieux, le Préfet ordonna de le dénuder, de le faire déchirer à coups de fouet, puis de l’étendre sur un gril où les charbons placés en dessous devaient  peu à peu consumer ses chairs. Mais le Saint se riait de ses tortures, les offrant à Dieu, disant même moqueur « Je suis assez rôti de ce côté, vous pouvez  me retourner » il rendit l’âme peu après. »

Notre fleuve est notre source de vie et est généreux. Pendant des siècles il nous nourrissait. Mainteant, il nous abreuve.  Après avoir porté les canots jusqu’ici, c’est maintenant ces grands navires qui nous permettent de faire du commerce à l’international.

Quand je ne plonge pas, j’aime me rendre sur la rive pour courir et regarder les bateaux passer.

 

Prendre une marche de 70km

Prendre une marche de 70km

On pense souvent à tord que la rue Sainte-Catherine est une des plus longues de Montréal, en fait, elle a une longueur de 11km. La rue Sherbrooke la devance avec 32km et le boulevard Gouin lui en fait plus de 50km. Mais la marche qui m’attend ce matin devrait me faire parcourir 70km le long de la rive sud de Montréal. Moi qui ai plus l’habitude de voir le fleuve à partir d’un bateau ou en traversant les ponts en voiture.. Voilà que je décide de prendre le temps de le marcher et d’aller à la rencontre de l’île et de ses différentes cultures, architectures et population. Je pars d’ouest en est , histoire de me rapprocher de la maison en fin de journée.

On veut souvent parche en montage ou dans la nature, mais je dois avouer que cette belle longue marche fut et révélation et j,aurais bien eu envie de prendre deux jours et de camper dans le vieux port pour pouvoir en profiter un peu plus. Le nombre de parcs, de mise à l,eau de sculptures, de petites boutiques. Croiser les pêcheurs au bout du quai, jeter un oeil à l’aqueduc et tant d’autres choses. Cette marche de près de 12 heures fut une odyssée en soi avec une météo passant de la simili canicule à l’orage qui aura si bien caractérisé notre été 2017.